26/03/2016





Voici un vrai champion pourleth, Joseph Jaffré, né à Ploërdut le 03 décembre 1933
de parents natifs de Locmalo, Jean-Marie Jaffré et de  Lignol, Marie-Joseph Le Yaouanq.

Notre pays est une terre de cyclisme grâce à bon nombre de ces coureurs qui ont apporté leur talent. Joseph Jaffré est de ceux-ci. Avec lui, nous sommes transportés dans les années 1950 sur la piste et sur la route. Nous vous invitons aujourd'hui à découvrir son portrait... 


JOSEPH JAFFRÉ

Joseph Jaffré a toujours été passionné par le sport, pratiquant comme tous, le football mais aussi la course à pied ou le tennis de table. Il vint au cyclisme par le biais de M. Marcel Marrec qui dirigeait à l'époque le club de Drancy, ville où habitait la famille Jaffré partie en région parisienne.
Voyant ses capacités et sa passion naissante pour le vélo, M. Marrec l'inscrit à une première course à Gagny qu'il remporte.
C'est ainsi que son aventure commence.
M. Marrec lui prêtera un vélo de piste et l'alignera à Paris, au Vel' d'Hiv, dans la course "La Médaille" à l'insu de ses parents. Il remportera des victoires en série et en quart de finale. Quel encouragement pour le jeune Jaffré !

Vel d'Hiv - La Médaille - 1ère course
En 1952, 19 ans, il quitte le Vélo Club Drancéen, et intègre l'équipe de l'A.P.S.A.P sous la direction de M. Gilliberti.
Il gagne ainsi plusieurs victoires en omnium et en vitesse à "La Cipale".

Victoire à La Cipale -1952 - son père à droite son frère à gauche


L'année suivante, il remporte la Coupe de France associé à Prigent, Causeray et Guérin au Parc des Princes.
Il sera finaliste des Espoirs du Sprint, battu par R. Gaignard qui sera plusieurs fois Champion de France professionnel de vitesse. Le bilan de cette année 1953 sera de 6 victoires en vitesse et en individuelle.
APSAP-Coupe de France - 1953 -Parc des Princes

Finale des Espoirs du Sprint - 1953
Roger Gaignard - Robert Verdun - Joseph Jaffré - à droite Frédéric Dréano




En 1954, Joseph est alors militaire (Paris-Balard)Il se permet le luxe de battre Joseph Groussard, en demi-finale, lors du championnat de France militaire. Il sera battu par Verdun en finale.

Associé à Claude Jamet, son meilleur ami équipier et son meilleur ami chez les amateurs, ils remportent le Challenge Pikina, couronnant la meilleure équipa à l'américaine de la saison.
Challenge Pikina - Cérémonie en l'honneur des vainqueurs


Equipe APSAP 1954
1955 - Joseph Jaffré sera sacré le meilleur amateur sur piste de la saison avec 18 victoires en omnium et américaine associé à Claude Jamet.
Il est vainqueur de la Coupe de France (Championnat de France par équipe) au Vel " d'Hiv' associé à Jamet, Fleury et Moussu.
Il participera aussi au Championnat de France sur route à Monaco

Vel'd'Hiv' - associé à son ami Claude Jamet
Coupe de France - Vel'd'Hiv' - 1955
En 1956, notre pistard participe aux courses de "la Cipale" et en province et obtient 10 victoires. Il faut savoir que les épreuves sur route n'ont pas été oubliées durant ces années : Joseph Jaffré progresse de la 4ème catégorie (1952) à Indépendant Hors-Catégorie en 1956. Il s'aligne au départ de certaines classiques amateurs telles que le Critérium du Lac Daumesnil, Paris-Dieppe, Paris-Evreux, Paris-Orléans (7ème), Nantes-Les Sables d'Olonne. En fin de saison, il participe aux critériums d'après Tour de France avec les professionnels.

Critérium Lac Daumesnil





1957 est le passage chez les professionnels. 
Il intègre l'équipe Mercier dirigée par Antonin Magne et cotoie Louison et Jean Bobet, Valentin Huot, Bernard Gauthier, René FournierRené Privat, Stanislas Bober, les frères Anastasi etc... 


Il s'aligne dans des classiques telles Paris-Vimoutiers, le Tour de l'Oise puis Paris-Bruxelles (où il est dans le peloton de tête à l'arrivée), les 4 Jours de Dunkerque, Paris-Roubaix et les classiques belges. Il prendra une 10ème place sur le circuit du Finistère, remportera le sprint du peloton lors des Boucles de la Seine et se classera 28ème de Paris-Tours après avoir emmené le sprint final pour Louison Bobet qui sera battu de justesse par le Belge Alfred de Bruyne. Il disputera également les Six Jours de Paris au Vel'd'Hiv' avec Stanilas Bober et Françis Siguenza; il se distingue durant toute la course mais une chute à 2 heures de la fin ne leur permit pas de terminer l'épreuve !... Joseph sera consolé par Fausto Coppi et le champion de boxe Alphonse Halimi ( voir photo).

Vel'd'Hiv - les 6 Jours - 1957 - F. Bober, F.Siguenza 
Départ des 6 Jours de Paris au Vel'd'Hiv' 
donné par la chanteuse Gloria Lasso- 1957

Avec Louison Bobet
Vel'd'Hiv avec Barbotin et Blusson
Les 6 jours avec S. Bober
Vel'd'Hiv' 1957 - Les 6 Jours - Alphonse Halimi et Fausto Coppi

En 1958, il participe aux classiques de début de saison : Gènes-Nice, Milan-San Rémo, Paris-Roubaix, Paris-Bruxelles(62è), Tour des Flandres, Kuurne-Bruxelles-Kuurne(12è), Liège-Bastogne-Liège
En Bretagne, il est vainqueur à Loudéac, Plélan le Grand, Ponchateau, Lesneven,Trégunc... et classé à Lanveur(2è), Plouay(8è), Pont-Croix(10è), Guémené-sur-Scorff(8è), Ploerdut(6è) . 
Il participe à des courses par étapes telles, les Midi Libre , Tour de l'Aude , Tour de l'Ouest , Dauphiné etc. 
En fin de saison au Vel' d'Hiv' match Routiers contre Pistards (7è dans l'individuelle, vainqueur du dernier sprint devant Darrigade). Puis les 6 Jours de Paris termine 9è avec pour équipiers : Jean-Claude Régent et Claude Fuggi - Participation aux "Américaines" avec J.C.Régent, toujours bien classé.  

Liège Bastogne Liège - 1958
Paris-Bruxelles
Ravitaillement à Mons - Paris-Bruxelles - 1958 - Antonin Magne en blanc
Extrait du Carnet d'Antonin Magne concernant Joseph Jaffré
Tour des Flandres - 1958
Les 6 Jours de Paris avec Jean-Claude Régent
Avec Joseph Groussard
Avec Barbotin

L'année suivante, 1959, il intègre l'équipe Margnat-Coupry où il retrouve les frères Jean et Françis Anastasi, le Suisse Alcide Vaucher, Napolitalo. Joseph court alors les mêmes classiques de début de saison. 
Lors du Midi-Libre, alors qu'il est bien placé au classement général,  une chute dans la traversée des Cévennes le contraindra à l'abandon avec une fracture de la clavicule et de l'avant-bras .  Au Tour de l'Ouest, lors de l'étape de Lorient, il disputera le sprint pour la 1ère place, remportée par le Belge Van Steenbergen. L'étape suivante, Lorient-Quimper, se déroulera dans des conditions météorologiques cauchemardesques et il abandonnera le soir même à Quimper et quittera le cyclisme, alors, définitivement !

Critérium National
Tour du Midi Libre - Chute dans les Cévennes
Arrivée à Lorient - Tour de l'Ouest
Tour de l'Ouest 1959
Paris-Roubaix

Sa carrière cycliste terminée, Joseph Jaffré reprendra son activité antérieure au sport en tant que dessinateur dans un bureau d'études. C'est avec la même ténacité qu'il se replongera dans des formations pour obtenir des diplômes tels le D.E.S.T, devenant ingénieur du CNAM en 1975 et travaillant au sein de grandes entreprises de BTP.
En 1961, il se mariera avec Marie-Thérèse Le Vagueresse née à ... Guémené-sur-Scorff.






Joseph Jaffré et son ami Claude Jamet 
ont pratiquement gagné sur la piste toutes les courses à l'américaine (voir *)
et marquèrent à ce titre leur époque.
Les voici à la Cipale ...

Leur empreinte reste gravée
car de nos jours, lors de réunions 
il existe toujours un Prix Jaffré-Jamet
Grand Prix - 1972 - Vincennes





DIAPORAMA - VIDÉO


13 commentaires:

  1. Très bon portrait de sportif de notre région. Bien de faire ressortir une telle personne que je ne connaissais pas.on en veut d'autres.

    RépondreSupprimer
  2. Très beau reportage sur le coureur cycliste Joseph Jaffré que j,ai très bien connu ainsi que son frère Bernard
    Un ancien du marché aux cochons
    Georges Turumel

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci de tes commentaires Georges...Moi aussi je me rappelle très bien de toi car tu étais le "dernier petit" de toute la tribu du "Marché aux Cochons" avec les Perron , Doré , Yvon Kerbellec...etc . Sincère amitiés

      Supprimer
  3. un grand bravo à ce Jaffré qui me donne l'impression d'un coureur réfléchi comprenant que cette période n'est pas éternelle à moins d'être le super champion. Bien au blogueur pour la qualité

    RépondreSupprimer
  4. J’avais 10 ans… et ce rêve-là on l’a tous fait : sprinter contre le grand Rick Van Steenbergen, contre Dédé Darrigade, Joseph Groussard, faire équipe avec Louison Bobet et Pierrot Barbotin, être encouragé par Fausto Coppi, le campionissimo aux poumons larges comme des forges. On en a rêvé, Joseph l’a fait.
    Chapeau Monsieur Jaffré.
    Merci pour ce reportage, une belle figure de sportif talentueux et intègre.
    RH

    RépondreSupprimer
  5. Bien sûr que c'est des moments particuliers de côtoyer tous ces grands champions et aussi de faire quelques fois jeux égal avec eux voir de les battre ... Ce parcours sportif m'a enseigné qu'il ne faut jamais renoncer ( Antonin Magne nous répétait continuellement que : " tant que la ligne n'est pas franchie tu n'as pas gagné, mais tu n'as pas perdu non plus " ) ce qui m'a permis ensuite de faire une carrière professionnelle intéressante . Amitiés

    RépondreSupprimer
  6. Bien que ne connaissant pas le monde du cyclisme, j'estime que la très belle carrière de Joseph Jaffre met à l'honneur le pays Pourleth ! Le guémenois que je suis partage cette fierté !
    Bravo Jo !

    André Le Vagueresse

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci André pour ton commentaire , qui venant de toi me touche beaucoup , comme tu peux l'imaginer .

      Supprimer
  7. Super reportage et bravo à M. Jaffré, un exemple désormais pour beaucoup d'entre nous qui ne le connaissions pas.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci de votre commentaire pour cette petite incursion dans le monde du cyclisme . Cordialement

      Supprimer