22/08/2012




JOË LE FUR
peintre de Guémené-sur-Scorff
1920 - 2001

Photo de Gérard Roselli prise dans l'atelier de Joë le Fur

L'office de tourisme de Guémené-s/Scorff a l'honneur de présenter un hommage au peintre  JOË LE FUR en montrant quelques-unes de ses toiles.
Beaucoup de guémenois se souviennent de cet enfant du pays, habitant en région parisienne qui aimait revenir chaque année dans son village et les recevoir à son domicile.




Joë le Fur est né à Guémené en 1920


" Il a cherché à exprimer l'atmosphère et la lumière en de multiples paysages. Il captait celle-ci avec beaucoup de justesse, de même qu'il traduisait avec une grande sensibilité l'atmosphère des divers pays qu'il peignait. Ses paysages sont construits avec science, surtout les ports aux bateaux de pêche, son thème de prédilection. Cette Bretagne qu'il nous propose, il y règne comme une douceur de vivre, une lumière fine et tendre, qui multiplie les nuances. "
Voici quelques unes de ses distinctions :

- Sélection au prix de la critique en 1967)
- Prix de la fondation Taylor (G. Toudouze)
- Grand Prix de Barbizon (1975)
- Prix de la ville de Fontainebleau (1982)
- Sélection france Japon SNBA
- Télévisions françaises (A Saulnier) et régionales
- Benezit (1976)
- Officiel des Arts Unesco
- Who's Who International Art (1986)


Ses toiles ont été acquises par l'Etat, la ville de Paris, d'Epinal, de Pont Aven, de Saint Denis, de Colombe, de Frankenthal (RFA), Guémené, la sous Préfecture de Pontivy et la préfecture de Vannes.

Joë le Fur nous quitta en juin 2001



Qui pouvait, mieux qu'Yves Peres
poète né aussi à Guémené,lui rendre hommage ?


à JOË LE FUR


Peintres, le sol premier vous marque à vos berceaux
Plat pays - cap Fréhel - ou delta  chrysostome...
Méheut... Le Fur... ils ont l'oreille au creux des paumes,
Auscultant le relief de Trégor à Sarzeau.

Mais le dauphin bondit - le grand bleu de Milo !
Ah ! les noeuds du soleil où se prennent les îles !
Quand sonnent les vingt ans, on cingle vers Sicile,
Madère, Tahiti - jardins d'Eldorado !

Le Fur a vu le monde et rentre à l'atelier :
Ne faut-il pas choisir la patience ou la course ?
Il contemple, il chérit l'arbre, le quai, la source
Qu'il recrée humblement en profonde amitié.

Chêne - haute futaie - eau qui dort ou jaillit -
Quelque barbe d'argent sur les troncs qui ruminent -
Qui peint mieux que Le Fur le cercle des collines
Les toits bleus se pressant au flanc du vieux granit ?


Yves PERES
poète, professeur de français au Lycée Dupuy-de-Lôme à Lorient
adaptateur d'une "initiation à la poésie" de C. DayLewis
préfacée par Jean Cocteau




Voici une sélection de toiles de Joë le Fur.
Certaines figuraient à l'exposition...
d'autres proviennent de Guémenois amis du peintre...



Joë le Fur aimait représenter les toits de Guémené ,
avec en fond l'Hôtel de ville actuel



le Café pointu

la Maison blanche




le Scorff



Joë le Fur aimait la mer et l'ambiance des ports de pêche,
un de ses thèmes favoris...








Le soleil, le midi, les fleurs...







Notre ami Gérard Guégan
nous adresse cette magnifique carte ...



avec ce mot de Joë le Fur au verso
 montrant l'amour que portait le peintre pour notre région.






OUEST FRANCE

1 commentaire:

  1. un grand merci de s'intéresser à ce peintre si talentueux enfant du pays.

    RépondreSupprimer