22/06/2012





LA GAVOTTE DE GUÉMENÉ-SUR-SCORFF
par
LE GUENNEC et LE BOUC


Après que les frères Pathé aient fondés en 1896 la Compagnie Générale des Phonographes, à Paris,  la Compagnie Française du Gramophone, filiale française de la Gramophone Company britannique, arrive en 1898 avec son label " La Voix de Son Maître ".
C'est alors le boum de l'audio avec des enregistrements de toutes sortes et le commerce du phonographe.  La musique bretonne n'est pas oubliée . La plupart des enregistrements se feront entre 1925 et 1932 à Paris avec des musiciens bretons qui vivent dans la capitale ou portées à Paris pour la prestation. 

Nous nous sommes intéressés plus spécialement à un de nos compatriotes guémenois Joseph le Guennec, sonneur de bombarde et à son compère Marcel Lebouc au biniou pour leur interprétation de " la Gavotte de Guémené-sur-Scorff " enregistrée en janvier 1927.


Vous êtes amateur de musique bretonne et de vieux enregistrements.
Il  vous suffit de cliquer sur les images ci-dessous
pour les écouter et les apprécier.



Autre disque - mêmes interprêtes


Voici une autre version
Bombarde : le Blond
Biniou : Guigueno







VOICI
un article traduit d'un collectionneur américain de 78 tours
s'exprimant sur ce morceau et apportant des précisions sur l'enregistrement
EXCAVATED SHELLAC





A propos de
JOSEPH LE GUENNEC
1889 - 1944

Comme bon nombre de Bretons, Joseph le Guennec de Guémené-sur-Scorff, s'est expatrié à Paris. Ce passionné de musique traditionnelle jouait de différents instruments. Il est plus connu comme sonneur de bombarde. Nous n'avons guère d'éléments sur lui hormis qu'il était tenancier d'un établissement " la Gaieté Bretonne ", rue Frémicourt à Paris, près de Montparnasse. Parmi ses prestations de music-hall breton, on notera qu'il fera la première partie d'un spectacle de l'humoriste Francis Blanche.


Il sera lauréat de nombreux prix en Bretagne et recevra des médailles et diplômes (Exposition des Arts Décoratifs -Paris). Il enregistrera ses disques avec les 2 majors de l'époque , Pathé et la Cie Française du Gramophone, avec le plus souvent Marcel Lebouc au biniou.






lu dans le quotidien
LE GAULOIS
18 juillet 1927




LE GAULOIS
27 décembre 1924







1 commentaire:

  1. magnifique votre blog de nous montrer de telles archives.

    RépondreSupprimer